artiste plasticien

Comprendre ce qu’est le métier d’artiste plasticien

Un artiste plasticien est presque un magicien qui réussit à modeler tout ce qu’il touche. Que cela soit de la céramique, un tableau, une gravure, un dessin, etc. En un mot, on définit ces supports comme « plastiques ». Aussi est-il un métier de passion, mais qui s’apprend par la simple raison qu’outre le talent, des compétences administratives et techniques sont également les bienvenues.

Les compétences requises

D’emblée, le métier d’artiste plasticien, si l’on peut l’appeler un métier, fait appel à beaucoup d’imaginations. Ceci dit, on le qualifie plutôt de vocation et de don qu’un métier. En effet, il faut d’abord être animé par une vraie passion pour l’art pour exceller. De plus, il faut aussi beaucoup de patiences et de persévérance. Le champ d’investigation de l’artiste est vaste et il se doit d’avoir une forte personnalité.

Par ailleurs, sa principale mission, c’est d’accoucher un œuvre artistique à partir des plastiques. Cela inclut, notamment, l’imagination de l’œuvre, la documentation nécessaire à l’œuvre. Outre cela, c’est aussi au soin de l’artiste de déterminer et de trouver les éventuelles contraintes liées aux plastiques et à toute la réalisation et d’en trouver les solutions adéquates.

Cela va sans dire que cette mission s’étend jusqu’à la réalisation finale de l’œuvre en intégrale suite à laquelle il doit aussi penser à la commercialisation de l’œuvre en question. On entend par commercialisation la recherche des éventuels partenaires financiers, mais aussi de la recherche du lieu d’exposition ainsi que la maîtrise du sens du volume.

Il importe de rappeler que pour être un artiste plasticien, il faut avoir au moins un Bacc+ 2 ou un Master dans le domaine. En effet, outre le talent, il est plus que bienvenue d’avoir la capacité de coordonner toute la structure notamment l’administration et la comptabilité. Il est également astucieux d’avoir une notion en argumentation commerciale et en technique de vente.

L’art fait du bien

Pour exceller dans le métier de l’art, il faut être polyvalent, ce qui est intéressant pour le plan émotionnel et social. En effet, l’art développe l’empathie. C’est ce qu’on appelle neurone miroir. Cela se passe quand on se retrouve émerveillé devant un œuvre et que l’on arrive à presque ressentir ce que l’artiste veut faire passer ou démontrer. Parfois même, le but est de provoquer une réaction chez les amateurs.

En outre, c’est un métier qui excite souvent le cerveau humain et l’encourage à faire toujours plus et à aller plus loin. Comme preuve, les chiffres affichent une part majoritaire pour les amateurs des arts abstraits. Ces derniers aident le cerveau humain d’aller au-delà de la réalité et d’utiliser les imaginations. C’est tout un exploit dont le cerveau profite pendant un moment. Un moment pour se libérer de la domination de ce qui est réel.

Sans oublier que l’art active également certaines parties du cerveau qui libèrent par la suite de la dopamine. La dopamine qui est une hormone du bonheur et de l’amour. En effet, les études ont montré que le fait de contempler un art rend amoureux et réveille des sentiments profonds chez tout un chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *