Monde : expositions


Mercredi 15 avril 2009 3 15 /04 /Avr /2009 15:55
"Chimera"

du 25 avril au 27 mai 2009.


Naudé Modern, Pretoria  (Afrique du Sud)



  Paul Boulitreau   Paul Boulitreau



Paul Boulitreau face aux chimères.
 
On s'accorde à dire que les maîtres sont d'abord des individualités. Ils se distinguent par une volonté d'être seuls à bord, au principe d'un univers, le renfermant tout entier. Cette réflexion détermine à notre avis le travail de Paul Boulitreau, son vouloir. Sa conscience se meut entre le mythe, les méandres du vivant, les surprises de la génétique. Tel un conteur fantastique il déploie des légendes autour de rencontres improbables et d'accidents de l'Histoire, monstres fabuleux et autres chimères en employant une palette franche et un dessin exigeant. Ainsi s'avance-t-il sur le terrain de l'actualité plastique en toute liberté, loin des doctrines, face au papier qui lui résiste.
PG
 

Paul Boulitreau est né en 1967 à Paris. Il a étudié le design textile et la Mode à l'Institut Supérieur des Arts appliqués. Il vit et travaille entre paris et Johannesburg. Il a récemment exposé à la Gordart Galery, à la North West University,  au KKNK Art Festival,  à la Bloemfountain University... On peut voir régulièrement ses oeuvres à la galerie Michael Obert à Johannesburg et à la galerie Brun Léglise à Paris..


informations pratiques :

vernissage le 25 avril à 12h

Naudé Modern
249 ST. Patricks Road
Muckleneuk Ridge
Pretoria
anaude@gmail.com

voir aussi : la biobibliographie de Paul Boulitreau

Par Art Point France - Publié dans : Monde : expositions - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Vendredi 3 avril 2009 5 03 /04 /Avr /2009 10:38

du 03 au 05 avril 2009


Johannesburg



 Nicholas Hlobo


Une petite foire qui monte qui monte !

La deuxiéme édition de la Johannesburg artfair confirme une sérieuse orientation vers l'international. Bien qu' encore majoritairement établies à Johannesburg ou Capetown, les galeries présentes proposent une séléction d'artistes haut de gamme. La qualité des oeuvres et de l'accrochage garde le public en éveil constant et l' espace consacré au design est parfaitement intégré à l'ensemble de la présentation. Le tout demeure cohérent et homogéne.

Jan van der Merwe La sélection de films sur le "Global South" pour le Brooklin museum de New-York (commissariat de Tumelo Mosaka) est passionnante et l'arrivée de galeries telle que Galerie Ames d'Afrique, Galerie Béatrice Binoche ainsi que la présence remarquable de l'Institut Français d'Afrique du Sud (IFAS) sous la houlette de Laurent Clavel apportent à l'évènement la dimension internationale nécessaire à ce type d'opération.

Le vernissage a rassemblé un important public et l'on a pu voir fleurir rapidement les points rouges, ce qui tend à prouver qu'art et commerce ne font pas forcément mauvais ménage, surtout dans ce contexte de crise que nous traversons.

Outre les grandes galeries sud africaines ( Goodman, Stevenson...), quelques jeunes galeries telles que Art on Paper, Afronova (créée par le français Henri Vergon) ou encore "What if the world" proposent un accrochage soigné et une sélection d'oeuvres et d'artistes de trés grande qualité.
Diane Victore
On pourra au fil des travées découvrir quelques gravures de Diane Victore, une installation de Jan van der Merwe, les travaux de Nicholas Hlobo ou encore les photos de Yolecan Pinar, et l'incontournable face à face que propose Jane Alexander, décapant et corrosif. A noter également une trés belle présentation de "Artist Proof Studio".

Cette seconde édition confirme une tendance forte au retour du dessin, de la peinture, de la poésie pas toujours politiquement correcte et une grande variété de médias intélligemment utilisés.

Les artistes sud-africains assument leur histoire ; les questions, les constats sont posés sans détour et les propositions parfois subversives sont l'occasion de découvrir des travaux assumés et une réelle revendication identitaire.

Il y a une indéniable rage de création opérant une fusion entre art et histoire, une réelle émancipation de la scéne artistique Sud- Africaine.

Paul Boulitreau


Je remercie Paul Boulitreau qui était présent au vernissage de la Joburg pour ce compte-rendu détaillé. Paul Boulitreau est artiste, il vit et travaille à Johannesburg. C.P.


photos : (1) Nicholas Hlobo 2008 Ribbon, rubber, organza and leather on Fabriano paper 152 x 470cm,  photo John Kennard (2) Jan van der Merwe "Killing Time/Tydverdryf " Installation: found material, rusted metal, TV an DVD player (3) Diane Victore "Melancholia Variation 1/1" Single State Etching





voir aussi : le site de la Joburg

Par Art Point France - Publié dans : Monde : expositions - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeudi 2 avril 2009 4 02 /04 /Avr /2009 11:56
du 3 au 5 avril 2009


Joburg Art Fair - Johannesburg (Afrique du Sud)



 

Jane Alexander


Sécurity , violence,  pis-aller.
SÉCURITY,  l'installation de Jane Alexandre est un des temps fort de  la deuxième édition de la Joburg, la foire d'art de Johannesburg. La présentation de l'oeuvre de  l'artiste sud-africaine est due au sponsor gordonschachatcollection.

Jane Alexander Créée pour la 27ème Biennale de Sao Paulo, également présentée à la Biennale de Göteborg en Suède en 2007, SÉCURITY engage un point de vue sur l'histoire récente de l'Afrique du Sud, décrit à sa manière les conditions de vie des hommes liées à leur migration forcée ou volontaire de la terre vers la ville.

Sécurity ( 2006)  est "une installation, comprenant une sculpture érigée dans un secteur clôturé de blé en germination/croissance/mort, entouré d'un passage créé par une double clôture en barbelés contenant de la terre, 1000 machettes, 1000 faucilles et les gants  utilisés de 1000 ouvriers sud-africains." Cinq hommes armés de matraques  et  vêtus d'uniformes d'une société de sécurité privée sud-africaine, entrent dans la composition de l'oeuvre.

En présentant cette création dénonciatrice d'une situation sociale douloureuse la Joburg,   à l'instar de la jeune démocratie sud-africaine paraît assumer la croissance économique du pays , son rayonnement diplomatique et culturel  mais aussi déclarer la fragile stabilité du système qui face à la violence protestataire a bien conscience que la SÉCURITY n'est pas une solution mais seulement un recours, un pis aller.

Catherine Plassart


Informations pratiques :

Centre de Convention Sandton de Johannesburg
+27 11 779 0000

voir aussi : le site de la Joburg


Par Art Point France - Publié dans : Monde : expositions - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés